Visitor counter, Heat Map, Conversion tracking, Search Rank
French English German

Sites Amis

vfa

Capture

Capture2colleurs

Connexion

Articles

PANEL BUILDER

Ce post est un copier-coller de celui que j'ai crée en octobre 2012 sur Pilote-Virtuel.

PANEL BUILDER est un logiciel simple d'utilisation permettant d'utiliser des jauges sur un ou plusieurs ecrans déportés.
Cliquer sur le P47 pour voir toute la discussion Image-27 

UPDATE DU 25 FEVRIER 2013

La V2.4 qui vous dispense du choix FSUIPC, Sim connect etc....tout étant réuni dans cette version.
Les nouvelles jauges pour le P51


POST DU 26 OCTOBRE 2013

Mon cockpit bientôt opérationnel, j'avais passé trois semaines à configurer les jauges pour IL2, à l'aide du device Link.
Au final ça marche assez bien sur mon 2eme PC, avec toutefois un effet "image par image" discret mais visible.

Pour FSX c'etait une autre paire de manches.
La documentation pour faire ses jauges soit même foisonne : Fs panel studio, gauge composer, mfd extractor, panel editor le tout à la sauce wide FS et autres FSUIPC.

Je me préparai donc à passer quelques semaines à m'arracher les cheveux pour faire mon tableau de bord sous FSX quand est arrivé le sauveur, Bobonhom qui me conseillait de voir du côté de Panel Builder.


Coup de bol une release vient de sortir, j'ai droit a la dernière version.

Pour ceux qui cherchent un truc simple, beau, rapide, à mettre en place en 15mn, voici Panel Builder.

Je télécharge la dernière version de chez SimPlugins : http://simplugins.com/
Le soft est gratos en version essai : six jauges fonctionnelles pour une durée de 10mn renouvelable à l'infini, voici de quoi tester votre système avant d'acheter.

 

Choisir son simu : FSX sous simconnect, FSX sous FSUIPC (2004), Prepar 3D, X PLANE.
Pour ma part j'ai pris la version FSX simconnect.

Première chose à faire, n'etant pas en simconnect il existe un excellent tuto que j'ai suivi à la lettre pour arriver sans problème à me connecter sur FSX, fenêtre DOS de contrôle à l'appui :

Cliquer sur leP47 pour visualiser le tutorial sur Pilote Virtuel Image-27

 

Le soft s'installe en deux parties : PANEL BUILDER s'installe sur le PC jauges, l'interface sur le PC FSX.
FSX est donc uniquement installé sur le PC principal, pas de double install, rien que pour ça on a déjà le sourire !
A savoir qu'on peut l'installer sur un seul PC, en écran deporté donc et/ou sur plus de deux PC mais alors il faut la version pro plus chère...mais vous verrez que c'est peu utile.

Ensuite, petit souci : les jauges ne s'affichent pas...je fais un mail à l’éditeur le dimanche soir et j'ai la réponse le lundi (qui dit mieux ?), en fait attention à votre version de Windows Net.framework, il faut absolument la version "EXTENDED" que je n'ai pas trouvé mais en la remplaçant avantageusement par la version 4.5 ici en cliquant sur le P47 Image-27

 

Mise à jour effectuée miracle ! mes jauges apparaissent.

Rappel de ma config :
- PC FSX "muscle"
- PC Jauges Core >2 quadra avec une CG Nvidia d'entrée de gamme GT 610 et 2G de ram : (pas de quoi fouetter un chat donc) pour les jauges
- les jauges se placent sur trois TFT placés à la verticale derrière le tableau de bord + un TFT de contrôle sur l'ordi. Deux ecrans sont branchés sur la CG et les deux autres sur des adaptateurs USB>... à priori pas génial pour le proc'

Si le soft vous plait une simple demande de code d'activation peut se faire directement sur l’application en indiquant les références du produit après achat (une cinquantaine d'euros).


Le lendemain le code arrive (attention à l'anti SPAM chez moi c'est là dedans que je l'ai trouvé).
A ce stade l'activation est une formalité réalisée en un tour de main sur le même applicatif qui a servi à la demande du code...à savoir que le soft existe également sous forme d'une clé USB qu'on vous expédie et évite à chaque changement d'ordi d'avoir à redemander un code : inconvénient la clé doit restée branchée en permanence.

 

Tout ceci fait, le reste n'est que ravissement:

- choix des jauges parmi une liste de + de 70 en Haute définition
- chaque jauge se dimensionne à l'aide de la molette de la souris, se place n'importe ou sur n'importe lequel de vos écrans
- chaque jauge est verrouillable/deverrouillable de façon à ne pas risquer de la bouger par erreur, le tout d'un simple clic
- certaines jauges, en cliquant droit dessus ont un menu très simple et intuitif permettant de les paramétrer : par exemple pourla jauge AIRSPEED INDICATOR de mon P47, la jauge de base de Cessna 172 n'est pas vraiment adaptée. Il suffit de renseigner les plages mini/maxi, VR1, Taxi pour que, ô miracle!, la jauge s'adapte à celle du P47 !


- est fourni toutes sorte d'indicateurs, voyant, curseurs de trim en plus des jauges...manque juste un GPS
- pour une vingtaine d'euros il est possible d'acquérir un jeu de jauges spéciales pour le spitfire, sachant qu'un jeu pour P51 est en gestation
- possibilité d'importer, de cloner des panels, des jauges...d'utiliser plusieurs jauges identiques en même temps, de les superposer....
- possibilité de faire disparaître les boutons de commande et autres cadres
- création d'une couleur de fond unie ou à partir d'une image
- fonctionne sans problèmes en cohabitant avec FSUIPC : mon M Panel Vr Insight n'est absolument pas perturbé.
- tout ça avec une facilité deconcertante !

Et le meilleur pour la fin : l'incroyable fluidité ! j'ai mis en place 18 jauges dont deux complexes + près de 10 annonciateurs et tout cela fonctionne extraordinairement bien sur mon petit PC d'il y a 6 ans !

 

FREE TRACK

Voilà un petit logiciel freeware qui vous permettra, pour un cout modeste, d'obtenir un tracking des vues dans votre simulateur préféré en bougeant simplement la tete.

Je ne vais pas reinventer le gaz en expliquant le principe détaillé mais voici les grandes lignes :

- une caméra type webcam à laquelle on aura retiré son filtre Infra Rouge est fixée face à l'utilisateur

- une casquette (ou autre) sur laquelle sont fixées plusieurs leds Infra Rouge est placée sur la tete de l'utilisateur

- un logiciel (free-track) qui permet de retransmettre dans le simulateur de vol les signaux des leds via la webcam

- le cout en ce qui me concerne, avec une alimentation stabilisée de qualité : moins de 20 euros, montage d'une simplicité enfantine.

 

Le logiciel FREE-TRACK :

Vous trouverez sur le site de free track tous les éléments souhaités, le soft, des exemples de montages, le tout en Anglais-Français.

Cliquer sur le P47 pour accéder au site de FREE TRACK Image-27

 

Mon montage :

Il fonctionne depuis 2008, je n'ai jamais eu a changer les leds, j'ai simplement remis à jour le montage l'année dernière sur une casquette neuve avec des supports de led en aluminium.

Il est important, pour assurer une durée de vie des leds exceptionnelle, de les alimenter à partir d'une petite alimentation stabilisée.

Il n'y aura ainsi que très peu de fluctuations d'intensité, contrairement à un branchement USB par exemple.

En plus l'alimentation que j'ai achetée permet de régler l'intensité du courant de sortie comme suit (en volt) : 1,5 / 3 / 4,5 / 6 / 7,5 / 9 / 12

Cela permet de réaliser une multitude de montages.

Pourquoi des leds Infra Rouge ? simplement parce que contrairement à des leds classiques, la caméra captera des signaux Infra Rouge, ce qui permettra tout simplement d'utiliser le système en  plein jour. Avec des leds classiques le moindre trait de lumière parasite serait capté par la caméra.

Les leds necessitent de fonctioner avec une résistance, sans celle ci, elles s'useront plus vite.

Pour trouver quelle resistance utiliser en fonction du nombre de led, il existe un petit utilitaire gratuit.

Cliquer sur le P47 pour accéder à l'utilitaire LEDS WIZARD : Image-27

Voici le résultat pour un montage à trois led IR en 6V, il faut une resistance de 82 ohms :

 

LED series/parallel array wizard

 

The LED series/parallel array wizard is a calculator that will help you design large arrays of LEDs. The LED calculator was great for single LEDs--but when you have several, the wizard will help you arrange them in a series or combined series/parallel configuration. The wizard determines the current limiting resistor value for each portion of the array and calculates power consumed. All you need to know are the specs of your LEDs and how many you'd like to use.

 

 Source voltage Help
 diode forward voltage Help
 diode forward current (mA) Help
 number of LEDs in your array
View output as:  ASCII  schematic  wiring diagram Help
 help with resistor color codes 

 

Solution 0: 3 x 1 array uses 3 LEDs exactly

+6V
+ -|>|- -|>|- -|>|- -/\/\/\- + R = 82 ohms
The wizard says: In solution 0:
  • each 82 ohm resistor dissipates 32.8 mW
  • the wizard thinks 1/4W resistors are fine for your application Help
  • together, all resistors dissipate 32.8 mW
  • together, the diodes dissipate 90 mW
  • total power dissipated by the array is 122.8 mW
  • the array draws current of 20 mA from the source.

 

 

Pour ma part, j'ai opté pour un montage "trois points cap", c'est à dire qu'il y a trois leds IR montées sur une casquette.

1025

 

Le plus simple pour expliquer mon montage est de commenter la photo.

Les leds sont montées sur des petits supports en aluminium vissés sur la casquette, elles sont simplement introduites dans un orifice percé aux dimensions très légerement inférieures à la led.

De cette façon aucun collage n'est à prévoir, il suffit de placer la led en forçant un peu pour qu'elle trouve sa position.

Le tout est relié à l'alimentation stabilisée, si souhaité on peut intercaler un interrupteur ON/OFF.

1024

 

Il existe plusieurs types de leds IR, permettant un eclairage large ou etroit (angle).Pour ma part je ne me suis absolument pas préoccupé de cet "angle".

Il suffit de poncer l'extremité de la led jusqu'à 1 à 2mm des "electrodes". On obtient une surface plate et opaque, aucune incidence sur la luminosité de la led.

Par contre l'angle d'eclairage est ainsi à son maximum. Pour poncer la led l'idéal est de la passer à la meule, ça prend deux secondes par led.

A savoir que si vous avez une ou deux vieilles télécommandes TV sous la main, il y a fort à parier qu'elles contiennent une ou deux leds IR qui feront parfaitement l'affaire, ce type de

led IR etant de 1,5V.

La caméra quand à elle doit etre impérativement débarassée de son filtre IR, voir pour cela le site de free track est très bien documenté.

 

Le réglage du logiciel est assez délicat, il faut pas mal tatonner pour arriver à un bon résultat (version 2.2).

Voici mes réglages de base :

La page de base à l'ouverture de Free Track :

Free Track P47

 

 

 

Cliquer sur "FLUX" :

Free Track P47 1

 

 

Faire OK puis clicker sur CAMERA (bien vérifier que le logiciel de votre caméra est désactivé pour ne pas interférer avec free Track) :

Free Track P47 2  

Aller sur l'onglet Avancé(es) :

Free Track P47 4

Faire OK puis retour sur la page principale onglet "PROFIL" :

Free Track P47 6

 

Onglet "SORTIE" (sous FLIGHT SIMULATOR cocher Sim Connect ou FSUIPC) :

Free Track P47 7

 

Onglet "COURBES" :

Free Track P47 8

 

Onglet "CONTROLES" (l'option "CENTRER" vous permet d'assigner une touche de centrage Free track sur votre joystick par exemple, en vol "combat" c'est indispensable) :

Free Track P47 9

 

Onglet "GLOBALE" :

Free Track P47 10

 

Onglet "MODELE", ici le trois points cap (on peut affiner les réglages de positionnement des leds ici) :

Free Track P47 11

 

Ces réglages n'on pas la pretention d'etre les meilleurs, ils fonctionnent bien sur ma configuration.

Retour sur la plage principale :

Free Track P47

 

 

Le curseur "SEUIL" permet d'obtenir le meilleur taux de FPS en fonction de votre config.

De façon générale ne pas hésiter à "bidouiller" les réglages pour obtenir ce qui vous convient le mieux.

 

Pour terminer sachez que le site de Free track est ouvert aux donations.

Au vu de ce qu'il m'a fait economiser, avec de surcroit un système efficace et d'une très grande fiabilité, j'ai fait un don il y a quelques années.

Meme en comptant ce don, j'en suis à six fois moins cher qu'un produit fini du commerce.

 

 

 

VOLER AVEC LE P47 A2A ACCUSIM

 


Voici une check list de base pour réaliser un décollage/atterissage avec le P47 A2A adapté à mon cockpit sous Prepar3D avec FSUIPC.

En fin de liste on peut la retrouver sans les photos, pour ceux qui souhaitent faire un copier-coller.

VOL 1.1 P47

 

DECOLLAGE

On considère que tous les switchs sont en position « cold and dark », c’est-à-dire avion au parking.

 

CANOPY "OPEN" (Position "DOOR")

VOL 3 P47

 

 PARKING BRAKES « ON »

VOL 6 P47

 

ROULETTE DE QUEUE « DEVERROUILLEE »

VOL 8 P47

 

Sélecteur de Fuel principal « MAIN »

VOL 9 P47

 

 Sélecteur de Fuel secondaire « OFF »

VOL 9 BIS P47

 

BATTERY « ON »

VOL 4 P47

 

 GENERATOR « ON »

VOL 1 P47

 

 FUEL BOOST PUMP « ON »

VOL 1.2 P47

 

 VISEUR “OFF”

VOL 1.3 P47

 

 MAGNETOS sur L puis R puis BOTH

VOL 7 P47

 

 Manette BOOST à 0%

VOL 2 P47

 

 Manette des GAZS à 15%

VOL 2.1 P47

 

 PAS D’HELICE à 100%

VOL 2.2 P47

 

RICH « AUTO RICH »

VOL 2.3 P47

 

 INTERCOOLER SHUTTER CONTROL « NEUTRAL »

VOL 1.4 P47

 

 OIL COOLER SHUTTER CONTROL « NEUTRAL »

VOL 1.5 P47

 

 ENGINE PRIMER tirer la manette jusqu’en butée et la ramener X 4

VOL 5 P47

 

 ENERGIZE "ON" jusqu’à ce que la centrale à inertie soit montée dans les tours

VOL 7.1 P47

 

 ENERGIZE OFF puis ENGAGE ramener sur OFF lorsque le moteur a démarré

VOL 7.2 P47

 

 Régler la manette des gazs pour obtenir 1000 tr/mn (jauge R.P.M.)

VOL 2.1 P47

 

 LIGHTS « ON »

VOL 10 P47

 

LANDING LIGHTS « ON »

VOL 1.6 P47

 

 TRIM PROFONDEUR -10°

VOL 9.2 P47

 

Lorsque le moteur est chaud effectuer le roulage en dirigeant l’avion au palonnier et aux freins (ATTENTION : lorsque l’on appuie à droite par exemple, LEVER LE PIED à gauche pour ne pas provoquer de trop fortes contraintes et INVERSEMENT, le palo n’est pas aussi solide que sur le vrai avion !).

VOL 12a P47

 

Pendant le roulage ouvrir les VOLETS DE CAPOT pour éviter la surchauffe.

VOL 5.1 P47

 

Au seuil de piste VERROUILLER ROULETTE DE QUEUE .

VOL 8.1a P47

 

 Ouvrir la manette des gazs PROGRESSIVEMENT jusqu’au décollage, dès que l’avion prend de la vitesse mettre du palo à DROITE pour compenser l’effet de couple.

Laisser la machine accélérer elle décollera presque sans agir sur le manche.

LANDING GEARS « UP »

VOL 9.3 P47

 

 LANDING LIGHTS « OFF »

VOL 1.8 P47

 

 PAS HELICE Réduction à 50% pour revenir à une valeur R.P.M. normale, l’overboost devant

rester très limité en durée.

VOL 2.4 P47

 

 

MANETTE DES GAZS « SET »

TRIM PROFONDEUR « SET »

FUEL BOOSTER PUMP « OFF »

VOL 1.7 P47

 

 

CANOPY "CLOSED"

Une visualisation de la fenêtre « état du moteur » montrera si vous avez su effectuer ce vol en ménageant votre monture !

 

ATERRISSAGE

 

Sélecteur de Fuel principal « MAIN »

Sélecteur de Fuel secondaire « OFF »

FUEL BOOSTER PUMP « ON »

LANDING LIGHTS « ON »

VERROUILLAGE ROULETTE DE QUEUE.

Réduire vitesse et sortir volets à moins de 195 MPH.

CANOPY "OPEN"

S’aligner sur la piste à bonne distance avec une marge de hauteur.

LANDING LIGHTS « ON »

LANDING GEARS « DOWN » attention l’avion va nettement s’enfoncer.

Réduire la vitesse à 150 MPH et la maintenir, accélérer si l’avion cabre trop.

Conserver le seuil de piste immédiatement à la base du pare-brise.

Surveiller la température CYLINDER TEMP et ouvrir les volets de capot si nécessaire.

Au toucher laisser l’avion décélérer avant de freiner progressivement en dosant l’effort pour maintenir la trajectoire.

Diriger l'avion vers le parking ROULETTE DE QUEUE « DEVERROUILLEE »

PARKING BRAKES « ON »

LANDING LIGHTS « OFF »

LIGHTS « OFF »

RICH « CUT OFF » pour eteindre le moteur

MAGNETOS « OFF »

FUEL BOOSTER PUMP « OFF »

INTERCOOLER SHUTTER CONTROL « OFF »

OIL COOLER SHUTTER CONTROL « OFF »

Sélecteur de Fuel principal « OFF »

GENERATOR « OFF »

BATTERY « OFF » 

Une visualisation de la fenêtre « état du moteur » montrera si vous avez su effectuer ce vol en ménageant votre monture !

 

LISTE SANS LES PHOTOS

 

 

DECOLLAGE


On considère que tous les switchs sont en position « cold and dark », c’est-à-dire avion au parking.
CANOPY "OPEN"
PARKING BRAKES « ON »
ROULETTE DE QUEUE « DEVEROUILLEE »
Sélecteur de Fuel principal « MAIN »
Sélecteur de Fuel secondaire « OFF »
BATTERY « ON »
GENERATOR « ON »
FUEL BOOST PUMP « ON »
VISEUR “OFF”
MAGNETOS sur 1 puis 2 puis BOTH
Manette BOOST à 0%
Manette des GAZS à 15%
PAS D’HELICE à 100%
RICH « AUTO RICH »
INTERCOOLER SHUTTER CONTROL « NEUTRAL »
OIL COOLER SHUTTER CONTROL « NEUTRAL »
ENGINE PRIMER tirer la manette jusqu’en butée et la ramener X 4
ENERGIZE ON jusqu’à ce que la centrale à inertie soit montée dans les tours
ENERGIZE OFF puis ENGAGE ramener sur OFF lorsque le moteur a démarré
Régler la manette des gazs pour obtenir 1000 tr/mn (jauge R.P.M.)
LIGHTS « ON »
LANDING LIGHTS « ON »
TRIM PROFONDEUR -10°
Lorsque le moteur est chaud effectuer le roulage en dirigeant l’avion au palonnier et aux freins (ATTENTION : lorsque l’on appuie à droite par exemple, LEVER LE PIED à gauche pour ne pas provoquer de trop fortes contraintes et INVERSEMENT, le palo n’est pas aussi solide que le vrai).
Pendant le roulage ouvrir les VOLETS DE CAPOT pour éviter la surchauffe.
Au seuil de piste VEROUILLER ROULETTE DE QUEUE .
Ouvrir la manette des gazs PROGRESSIVEMENT jusqu’au décollage, dès que l’avion prend de la vitesse mettre du palo à DROITE pour compenser l’effet de couple.
Laisser la machine accélérer elle décollera presque sans agir sur le manche.
LANDING GEARS « OFF »
LANDING LIGHTS « OFF »
PAS HELICE Réduction à 50% pour revenir à une valeur R.P.M. normale, l’overboost devant
rester très limité en durée.
MANETTE DES GAZS « SET »
TRIM PROFONDEUR « SET »
FUEL BOOSTER PUMP « OFF »
CANOPY "CLOSED"
Une visualisation de la fenêtre « état du moteur » montrera si vous avez su effectuer ce vol en ménageant votre monture !

ATERRISSAGE

 

Sélecteur de Fuel principal « MAIN »
Sélecteur de Fuel secondaire « OFF »
FUEL BOOSTER PUMP « ON »
LANDING LIGHTS « ON »
VEROUILLAGE ROULETTE DE QUEUE.
Réduire vitesse et sortir volets à moins de 195 MPH.
CANOPY "OPEN"
S’aligner sur la piste à bonne distance avec une marge de hauteur.
LANDING LIGHTS « ON »
LANDING GEARS « DOWN » attention l’avion va nettement s’enfoncer.
Réduire la vitesse à 150 MPH et la maintenir, accélérer si l’avion cabre trop.
Conserver le seuil de piste immédiatement à la base du pare-brise.
Surveiller la température CYLINDER TEMP et ouvrir les volets de capot si nécessaire.
Au toucher laisser l’avion décélérer avant de freiner progressivement en dosant l’effort pour maintenir la trajectoire.
Diriger l'avion vers le parking ROULETTE DE QUEUE « DEVEROUILLEE »
PARKING BRAKES « ON »
LANDING LIGHTS « OFF »
LIGHTS « OFF »
RICH « CUT OFF » pour eteindre le moteur
MAGNETOS « OFF »
FUEL BOOSTER PUMP « OFF »
INTERCOOLER SHUTTER CONTROL « OFF »
OIL COOLER SHUTTER CONTROL « OFF »
Sélecteur de Fuel principal « OFF »
GENERATOR « OFF »
BATTERY « OFF »
Une visualisation de la fenêtre « état du moteur » montrera si vous avez su effectuer ce vol en ménageant votre monture !

 

JAUGES DEPORTEES SOUS IL2

 

 

IL2 utilise un protocole dénommé DEVICE LINK.

Ce protocole permet de créer une liaison entre le jeu et un ordinateur déporté pour faire fonctionner des jauges.

Par rapport à Flight Simulator et PANEL BUILDER par exemple (ce que j’utilise sous FSX), le résultat est tout aussi beau mais légèrement moins fluide (les aiguilles de déplacent pas-à-pas) mais cela reste parfaitement exploitable.

Deux solutions s’offrent à nous :

-       Utiliser des jauges toutes faites disponibles sur le net (adresse ci après)

-       Créer de toutes pièces son panel en « fabricant » ses jauges

-       Créer son panel à partir de jauges glanées çà et là et adaptées au cas par cas, tout en créant certaines 

   jauges de A à Z (image, aguilles, mouvements). C’est cette solution que j’ai retenu pour mon cockpit.

 

J’ai traduit un tutorial de l’Anglais sur l’essentiel, il subsiste des approximations liées au traducteur, je ne les ai pas toutes corrigées car néanmoins compréhensibles en l’état.

 

Le principe est le suivant :

-       Créer un fond d’écran, cela peut être une couleur, une image

-       Ce fond présente des dimensions X et Y (vertical et horizontal)

-       Chaque jauge est positionnée en jouant sur les coordonnées X et Y du fond d’écran

-       Ensuite il faut positionner la ou les aiguilles par rapport à la jauge

-       Puis il faut régler le déplacement des aiguilles

-       Ci-après un exemple de configuration d’une jauge à trois aiguilles (voir le tutorial pour les détails)

[Main]

Prefix=CLO: C’est le nom attribué à la jauge

ArrowCounter=3 c’est le nombre d’objets/aiguilles mobiles de cette jauge

Bitmap=bg.bmp c’est le nom du fichier image de cette jauge

PosX=811 La position de la jauge par rapport au fond d’ecran

PosY=462

Mode=0

AddPanel=0

Visible=1

RequestString=/20

 

[Arrow1]

Bitmap=hour.bmp

PosX=100 = CENTRAGE HORIZONTAL DE L AIGUILLE

PosY=95 = CENTRAGE VERTICAL DE L AIGUILLE

CenterX=50 = Pourcentage de pixels autour de laquelle tourne l'aiguille.

CenterY=90

ShiftAngle=0

DataIndex=20

Data1=0 = extrémité inférieure de la plage de données

Angle1=0 = angle de départ de l'aiguille

Data2=12 = 12 Heures = extremite superieure de la plage de données

Angle2=360 = car fait un tour complet de cadran a 360°

 

[Arrow2]

Bitmap=min.bmp

PosX=100

PosY=95

CenterX=50

CenterY=95

ShiftAngle=0

DataIndex=20

Data1=0

Angle1=0

Data2=1

Angle2=360

 

[Arrow3]

Bitmap=secs.bmp

PosX=100

PosY=95

CenterX=50

CenterY=70

ShiftAngle=0

DataIndex=20

Data1=0

Angle1=0

Data2=1

Angle2=21600

 

Ma configuration est à trois écrans placés verticalement derrière le tableau de bord.

J’ai constaté qu’en créant un fond d’écran englobant les trois moniteurs j’avais divers bugs.

Je conseille donc de créer un fond d’écran par moniteur afin d’éviter le chevauchement d’un écran à l’autre.

ATTENTION ! la partie software n'etant pas mon fort, je serais peu compétent pour résoudre des anomalies de

fonctionnment ou autre. J'ai réussi à me débrouiller avec les éléments ci joint, alors c'est sur que vous y arriverez aussi en prenant la peine de tout lire et de mener des essais en sauvergardant vos fichiers pour pouvoir revenir en arrière après une fausse manipulation

j'ai réalisé ce travail au milieu de 2012 et sans pratique le mode opératoire s'oublie vite.

Comme déjà dit, il y a du choix en jauges toutes faites freeware pretes à fonctionner, c'est aussi une solution.

Pour les trouver c'est GOOGLE/UDPSPEED JAUGES et vous n'aurez que l'embarras du choix, il y a beaucoup de sets par typologie d'avions : spitfire, Me 109 etc....

 

TBB FIN P47

 

TBB FIN D P47

 

TBB FIN E P47

 

TBB FIN F P47

 

TUTORIAL TRADUCTION FRANCAIS

 

 Partie I

 1. télécharger UPDSpeed ​: Google/udpspeed
 2. créer un répertoire de travail quelque part sur ​​votre système.
 3. UPDSpeed ​​décompresser dans votre répertoire de travail.
 4. vous trouverez 6 répertoires, 1. ini et 1.exe
 alt
 Azimut
 énergie
 carburant
 vitesse
 variomètre
 UDPSpeed.ini
 UPDSpeed.exe
 5. avant de traiter allez dans votre répertoire IL2 et ajoutez la ligne suivante à votre fichier conf.ini:
[DeviceLink]
 port = 21100
 IPS = 127.0.0.1 
 host = 127.0.0.1
6. revenir à votre répertoire de travail et le programme de lancement UPDSpeed.exe
7. après le lancement, vous verrez 6 Instrument style russe
8. placez le pointeur de votre souris sur l'Instrument et sélectionnez le bouton droit de la souris
9. vous verrez ce qui suit:
Mode >
Show >
Additional >
About
Exit
10. Pointeur de souris sur> Mode et vous verrez:
 Pribor>
 label>
 Placez le pointeur de la souris sur étiquette et vous verrez:
 verticale
 horizontal
 Selectionner vertical
 Vous verrez Les indications en rouge sur un fond noir.
A=Altitude
C=Course
E=Energy
F=Fuel
S=Speed
V=Variometer
 note:
 Les Modes en option sont pour l'affichage de données UPDSpeed ​​dans chaque instrument (Pribor) ou le mode Label   de manière verticale ou horizontale
12. placer Pointeur de souris sur l'affichage des étiquettes et l'aide de la droite de la souris, sélectionnez Modèle> Label> Horizontale
vous remarquerez que les étiquettes s'affichent maintenant de manière horizontale
13 pointeur souris sur l'affichage des étiquettes et l'aide de la souris gauche vous pouvez maintenant déplacer l'affichage autour de n'importe où sur l'écran et le programme entregistrera l'emplacement et l'affichera là jusqu'à ce qu'on modifie l'emplacement.
 De même, lorsque vous relancez UDPSpeed ​​l'information sera au même endroit.
14. Pointeur de souris sur l'affichage des étiquettes et l'utilisation du droit de la souris sélectionnez Afficher
vous verrez le nombre de 1 à 6 affichés avec un chèque par chacun.
15. sélectionner le numéro 1
16. vous remarquerez que le A: 0,0 comme disparu. (Note spéciale: si les étiquettes va tout noir, tout simplement quitter l'aide du bouton droit de la souris puis redémarrez UDPSpeed​​)
Remarque: L'option Afficher vous permet de choisir ce que vous voulez afficher
17. Pointeur de souris sur l'affichage des étiquettes et en utilisant le bouton droit de choisir supplémentaires> Pribors> 2
vous verrez un carré noir ou un instrument s'affiche.
Pointeur de souris sur carré noir ou Instrument et sélectionnez le bouton droit de la souris.
 Sélectionnez le mode, puis l'étiquette et le carré
18. Pointeur de souris sur Label pour voirles options
19. Pointeur de souris sur l'affichage des labels et l'utilisation de la souris à droite et vous verrez l'option.Cela fournit des informations sur les créateurs de ce programme.
20. Pointeur de souris sur l'affichage des étiquettes et l'utilisation de la souris à droite et vous verrez l'option.
 
 Partie II.
Comment personnaliser UPDSpeed ​​pour FB AEP 2.01 +
D'abord le nom du répertoire contenant le programme d'exécution UDPSpeed ​​plus le fichier ini et les répertoires instrument est au choix.
J'utilise personnellement quatre répertoires différents pour les quatre appareils que j'utilise.
Une fois que vous avez créé votre répertoire d'exécution, placez le UDPSpeed.exe et UDPSpeed.ini dans le répertoire.
Important : L'ordre des répertoires instrumentcontrôlera l'ordre d'affichage des instruments.
Personnellement, j'utilise un nombre ainsi que le symbole et le score sous le nom de l'instrument / étiquettes pour contrôler l'ordre de mes affichages sur l'étiquette.
 exemple:
 1_Course
 2_Speed
 3_Alimeter
 4_gload
Encore une fois, vous remarquerez ces sous-répertoires peuvent être nommés comme vous voulez.
Le sous-répertoire a utiliser pour ces répertoires instrument sont le répertoire background à partir du fichier UPDSpeed.zip,
Une fois que vous regardez dans le répertoire background, vous trouverez deux fichiers bmp et le fichier 4C.ini.
 Le fichier 4C.ini est la clé pour créer chacun de vous des instruments personnalisés.
 Ouvrez le 4C.ini avec Notepad / Wordpad et vous verrez ce qui suit:
 [Main]
 Prefix = C:
 ArrowCounter = 1
 Bitmap = bg_crs.bmp
 Mode = 1
 PosX = 80
 PosY = 50
 AddPanel = 0
 Visible = 1
 RequestString = / 42
 
 [Arrow1]
 Bitmap = arrow_cur1.bmp
 PosX = 88
 PosY = 87
 CenterX = 62
 CenterY = 50
 DataIndex = 42
 Data1 = 0
 Angle1 = 90
 Data2 = 360
 Angle2 = 450
 

 Ce qui suit est une ventilation détaillée du fichier 4C.ini

 

[Main]

  * Prefix = C:

 La description de ce qui est représenté : nom au choix de l'utilisateur

 Avertissement; vous recommandons d'utiliser 5 caractères maxi en raison des restrictions d'affichage

 

 * ArrowCounter = 1
   Bitmap = bg_crs.bmp

 Nombre de flèches utilisées par le programme en Mode Instrument (Pribor) et quel bmp graphique à utiliser.

 

 * Mode = 1

 Je n'ai pas compris ce que cela signifie

 

 * PosX = 80
   PosY = 50

 Position sur l'écran

 

 * AddPanel = 0

 Ceci est utilisé par le sous-menu supplémentaire

 Visible = 1

 correspond au label Instrument affiché

 

* RequestString = / 42

 La valeur qui est en cours de diffusion via UDP de FB.
L'exemple est celui qui est utilisé pour [azimut]

 Voir plus loin dans ce doc pour la répartition détaillée de toutes les valeurs utiles qui peuvent être ajoutés ici

 

 * [Arrow1] (aiguille 1)
 Bitmap = arrow_cur1.bmp

 Graphique à utiliser en mode instrument / Pribor

 

 * PosX = 88
   PosY = 87
   CenterX = 62
   CenterY = 50

 Position de l'instrument / Pribor

 

 * DataIndex = 42

 Identique à RequestString dans la section principale

 

 AVERTISSEMENT
 Pour que les choses fonctionnent correctement RequestString et le dataIndex ont la  même valeur.

 

 * Data1 = 0
   Angle1 = 90
   Data2 = 360
   Angle2 = 450

 Données d'affichage en mode instrument / Pribor

 Plus de détails sur la façon de personnaliser ce fichier plus loin.

 

 Maintenant, retournez à votre répertoire d'exécution et ouvrez le fichier UDPSpeed.ini avec Notepad / Wordpad. Vous verrez ce qui suit:

UDPSpeed.ini

 

[UDP]
IP=127.0.0.1
Port=21100

 

[Log]
Write=0
Name=C:\fbapi.log

 

[Modes]
VerticalMode=0
ModeOfPribor=1
DemoMode=0

 

[Window]
PosX=17
PosY=9

 

[Labels]
Color=255
Brush=0
FontSize=14

 

[Main]
TimerMS=1001

 

[Variables]
Mass=1

 

 [UDP]
 IP = 127.0.0.1
 Port = 21100

 

 IP de l'ordinateur, qui exécute UDPSpeed​​. 127.0.0.1 correspond à votre ordinateur local soit le port UDPSpeed ​​qui gère les informations IL2

[Log]
Write=1
Name=C:\fbapi.log

 

Write=1 Consiste à activer / désactiver la journalisation des données IL2 qu' UDPSpeed ​​reçoit : 1 = marche / 0 = arrêt / Name = xxx est l'emplacement du journal

 

[Modes]
 VerticalMode = 0
 ModeOfPribor = 1
 DemoMode = 0

 

VerticalMode = x Si UDPSpeed ​​affiche l'étiquette / Instrument informations dans un mode vertical ou horizontal. 0 =horizontal 1 =vertical

 

[Window]
PosX=17
PosY=9

 Position de la fenêtre principale d'information UDPSpeed ​​étiquette / Instrument

 

[Labels]
Color=255
Brush=0
FontSize=14

 Couleur et taille des données en mode Label
 Color = XXX est la valeur RVB de l'étiquette (255 est RED)
 Pinceau = contraste de la valeur de couleur (0 = est en noir)
 FontSize = XX quelle grandeur ont les etiquettes.

 Note spéciale: personnellement je laisse les valeurs de color / Brush seules, mais je change la valeur de la police à 10.

 

 [Main]
 TimerMS = 1001

 Fréquence de mise à jour des données en millisecondes (1000 ms = 1 seconde)

 

 [Variables]
 Masse = 1

 Cela a quelque chose à voir avec l'energie de l' instrument dans l'original

 UPDSpeed.zip téléchargement

 

 Maintenant il est temps de créer vossous-répertoires instrument personnalisés.

 Mais d'abord une liste des instruments utilisables dans DevicesLink.txt

 Répartition des codes des données instruments transmises via l'interface Device Link dans IL2.
Note particulière: Ce sont les seuls que j'ai testé et recommandé pour des utilisations avec UDPSpeed​​.
Ci après toutes les valeurs indiquées dans le DeviceLink.txt (situées dans le repertoire racine d'IL2) :

 

speedometer 30 [kph]
variometer 32 ( how fast your climbing or diving ) [ meters / second ]
altimeter 40 [meters]
azimuth 42 [ Degrees ] ( Aircraft course )
fuel 50 [ Kilograms ]
overload 52 [ G load ]
rpm 64 [ Engine RPM ]

NOTE SPÉCIALE: Lorsqu'il est utilisé avec des jets les valeurs sont précises.

manifold 66 [millibars]
temp_oilin 68 [deg.C]
temp_oilout 70 [deg.C]
temp_water 72 [deg.C]

 OTE SPÉCIALE: Lorsqu'il est utilisé avec des jet la valeur correspond à la température du tuyau d'échappement

 temp_cylinders 74 [deg.C]

 * Denomination recommandées par type de jauge contenu du fichier 4C.ini correspondant

 

 [Altimeter]

 Director Name: X_ Altimeter

 

 [Main]
Prefix=Alt:
ArrowCounter=1
Bitmap=bg_crs.bmp
Mode=1
PosX=883
PosY=674
AddPanel=0
Visible=1
RequestString=/40

 

[Arrow1]
//ÃÅ*îìïà ñ
Bitmap=arrow_cur1.bmp
PosX=86
PosY=87
CenterX=62
CenterY=50
DataIndex=40
Data1=0
Angle1=90
Data2=360
Angle2=45

 


[manifold]

Director Name: X_ Ata

 

[Main]
Prefix=ATA:
ArrowCounter=1
Bitmap=bg_crs.bmp
Mode=1
PosX=883
PosY=617
AddPanel=0
Visible=1
RequestString=/66

 

[Arrow1]
//ÃÅ*îìïà ñ
Bitmap=arrow_cur1.bmp
PosX=86
PosY=87
CenterX=62
CenterY=50
DataIndex=66
Data1=0
Angle1=90
Data2=360
Angle2=450

 

[Azimuth]

Director Name: X_ Ata

 

[Main]
Prefix=HDG:
ArrowCounter=1
Bitmap=bg_crs.bmp
Mode=1
PosX=883
PosY=674
AddPanel=0
Visible=1
RequestString=/42

 

[Arrow1]
//ÃÅ*îìïà ñ
Bitmap=arrow_cur1.bmp
PosX=86
PosY=87
CenterX=62
CenterY=50
DataIndex=42
Data1=0
Angle1=90
Data2=360
Angle2=450

 

[temp_cylinders]

Director Name: X_ Ata

 

[Main]
Prefix=Head:
ArrowCounter=1
Bitmap=bg_crs.bmp
Mode=1
PosX=883
PosY=674
AddPanel=0
Visible=1
RequestString=/68

 

[Arrow1]
//ÃÅ*îìïà ñ
Bitmap=arrow_cur1.bmp
PosX=86
PosY=87
CenterX=62
CenterY=50
DataIndex=68
Data1=0
Angle1=90
Data2=360
Angle2=450

 


[Fuel]

Director Name: X_ Ata

 

[Main]
Prefix=Fuel:
ArrowCounter=1
Bitmap= bg_crs.bmp
PosX=854
PosY=10
Mode=1
AddPanel=0
Visible=1
RequestString=/50

 

[Arrow1]
//ÃÅ*îìïà ñ
Bitmap=arrow_cur1.bmp
PosX=86
PosY=87
CenterX=62
CenterY=50
DataIndex=50
Data1=0
Angle1=90
Data2=360
Angle2=450

 


[Overload]

Director Name: X_ gload

 

[Main]
Prefix=G's:
ArrowCounter=1
Bitmap=bg_crs.bmp
Mode=1
PosX=64
PosY=41
AddPanel=0
Visible=1
RequestString=/52

 

[Arrow1]
//ÃÅ*îìïà ñ
Bitmap=arrow_cur1.bmp
PosX=86
PosY=87
CenterX=62
CenterY=50
DataIndex=52
Data1=0
Angle1=90
Data2=360
Angle2=450

 
[Speedometer]

Director Name: X_ speed

 

[Main]
Prefix=IAS:
ArrowCounter=1
Bitmap=bg_crs.bmp
Mode=1
PosX=883
PosY=674
AddPanel=0
Visible=1
RequestString=/30

 

[Arrow1]
//ÃÅ*îìïà ñ
Bitmap=arrow_cur1.bmp
PosX=86
PosY=87
CenterX=62
CenterY=50
DataIndex=30
Data1=0
Angle1=90
Data2=360
Angle2=450

 

[temp_oilin]

Director Name: X_ oil_in

 

[Main]
Prefix=oil_in:
ArrowCounter=1
Bitmap=bg_crs.bmp
Mode=1
PosX=883
PosY=674
AddPanel=0
Visible=1
RequestString=/68

 

[Arrow1]
//ÃÅ*îìïà ñ
Bitmap=arrow_cur1.bmp
PosX=86
PosY=87
CenterX=62
CenterY=50
DataIndex=68
Data1=0
Angle1=90
Data2=360
Angle2=450

 
[temp_oilout]

Director Name: X_ oil_out

 

[Main]
Prefix=oil_out:
ArrowCounter=1
Bitmap=bg_crs.bmp
Mode=1
PosX=883
PosY=674
AddPanel=0
Visible=1
RequestString=/70

 

[Arrow1]
//ÃÅ*îìïà ñ
Bitmap=arrow_cur1.bmp
PosX=86
PosY=87
CenterX=62
CenterY=50
DataIndex=70
Data1=0
Angle1=90
Data2=360
Angle2=450

 

[Rpm]

Director Name: X_ rpm

 

[Main]
Prefix=RPM:
ArrowCounter=1
Bitmap=bg_crs.bmp
Mode=1
PosX=64
PosY=41
AddPanel=0
Visible=1
RequestString=/64

 

[Arrow1]
//ÃÅ*îìïà ñ
Bitmap=arrow_cur1.bmp
PosX=86
PosY=87
CenterX=62
CenterY=50
DataIndex=64
Data1=0
Angle1=90
Data2=360
Angle2=450

 

[Variometer]

Director Name: X_ variometer

 

[Main]
Prefix=Var:
ArrowCounter=1
Bitmap= bg_crs.bmp
PosX=400
PosY=50
Mode=1
AddPanel=0
Visible=1
RequestString=/32

 

[Arrow1]
//ÃÅ*îìïà ñ
Bitmap=arrow_cur1.bmp
PosX=86
PosY=87
CenterX=62
CenterY=50
DataIndex=32
Data1=0
Angle1=90
Data2=360
Angle2=450

 

[temp_water]

Director Name: X_ water

 

[Main]
Prefix=H2O:
ArrowCounter=1
Bitmap=bg_crs.bmp
Mode=1
PosX=64
PosY=40
AddPanel=0
Visible=1
RequestString=/72

 

[Arrow1]
//ÃÅ*îìïà ñ
Bitmap=arrow_cur1.bmp
PosX=86
PosY=87
CenterX=62
CenterY=50
DataIndex=72
Data1=0
Angle1=90
Data2=360
Angle2=450

 

Partie IV

 

 Maintenant quevous avez créé vos répertoires personnalisés d'exécution UDPSpeed ​​vous pouvez les placer ou vous voulez sur votre ordinateur. Personnellement, je les ai dans mon répertoire principal IL2.
Pour que cela fonctionnecorrectement, vous devez démarrer UDPSpeed ​​puis placez vos jauges où vous le souhaitez.

Quand c'est fait démarrer IL2.

Bons vols !

 


De nouvelles fonctionnalités dans cette version de UDPSPEED
 =============================================
 Les nouvelles commandes suivantes peuvent être utilisées pour les flèches de diapositives (en plus de leur rotation):

 

 DataIndexSlide = X DeviceLink numéro de clé à utiliser pour contrôler le glissement (comme dataIndex).
 SlideTo = Direction dans laquelle X pour glisser. Les valeurs possibles sont les suivantes:
 = 0 Slide To None?
 1 = Faites glisser verticalement
 2 = Faites glisser horizontalement
 3 = Faites glisser = long de l'axe X de la flèche
 4 = Faites glisser = long de l'axe Y de la flèche
 DataSlide1 = X Equivalent à "Data1", mais pour faire glisser les flèches.
 Slide1 = X spécifie la distance de coulissement en pixels.

 

 Pour des exemples de la nouvelle syntaxe de l'utilisation, lisez les fichiers ini dans l'horizon artificiel ou indicateur de trim.

 -----

 RoundValueToNearestInteger = 2 (0 ou 1) est très utile, notamment pour les voyants d'alerte
 0 = aucune
 1 tour = entier le plus proche pour
 2 round = vers le bas au nombre entier près (soit 0,99 tours à 0)
 chercher des exemples de l'utilisation dans gear/overheath lights

 ------

 Pour exemple le code de l'indicateur de vitesse:

 Bitmap = needle_speedometer.bmp <--- nom du fichier bitmap

 PosX = 304 <--- Position de l'aiguille sur le graphique de fond.
 PosY = 80
 CenterX = 50 <--- Pourcentage de pixels autour de laquelle tourne l'aiguille.
 CenterY = 32

 Exemple: Si le graphique de l'aiguille est de 120x100 ceci indique a UDPSpeed de ​​le faire pivoter autour du centre de pixel 60x32 (50% de 120 et 32​​% de 100)

 DataIndex = 30 <--- DeviceLink données en cours de réception. Dans ce cas, c'est la vitesse.

 Data1 = 0 <--- extrémité inférieure de la plage de données (dans ce cas 0 kph par heure)

 Angle1 = 180 <--- angle de départ de l'aiguille.

 Dans ce cas, il est dirigé vers le bas ou à 180 degrés. Les angles peuvent être compensés aussi, mais c'est une autre commande.

 Data2 = 185 <--- 185 kph.
 Angle2 = 260

 Les données et le numéro d'angle sont liés. Data2 références Angle2 et la combinaison de Data2 et Angle2 référence Data1 et Angle1. Dans ce cas, il raconte que UDPSpeed ​​entre 180 degrés (angle 1) et 260 degrés Angle (2) représente de 0 à 185kph (Data2 moins Data1).

 Data3 = 370 <--- C'est la même chose ici.
 Angle3 = 390

Entre 260 degrés (Angle2) et 390 ° (Angle3) représente de 185 kph (Data2) à 370 kph (Data3).

Quoi? Comment peut-il y avoir plus de 360 ​​degrés dans un cercle? Eh bien, il n'est pas. Les données d'angle représente vraiment dans quelle mesure l'aiguille doit voyager et depuis l'aiguille a commencé à 180 degrés, il a seulement parcouru un total de 210 degrés.

 Data4 = 926 <--- Et encore. Entre 370 et 926 kph kph l'aiguille se rendra à 130 degrés.
 Angle4 = 520

 Données5 = 10000 <--- toutes les grandes v en nombre agit comme un «guichet unique» pour la jauge
 Angle5 = 520

 

Ces angles sont importants ici parce que de nombreux indicateurs de vitesse changent par incrément à différents points de la ligne et UDPspeed a besoin de savoir où elles surviennent. Si l'instrument que vous programmiez avait un intervalle constant ('hélice par exemple - de 1% à 100%), alors vous n'aurez besoin que de deux données et  entrées d'angle, une pour l'angle de départ et l'autre pour l'angle de fin.

 

 Bien sûr, j'ai dû convertir kph à noeuds pour faire mon travail correctement sur mes jauges SBD. Je n'ai fait que mesurer les angles du cadran à chaque point où elle a changé par incréments, puis converti en nœuds kph. Si un cadran change par incréments de 100 kts à 90 degrés j' entrais 185 comme mes données pour cet angle.

 -----

 Donc, je suis arrivé à penser que peut-être les graphiques buggeraient le programme. Je suis allé à travers et converti tous les graphiques pour indexés 16 bitmaps couleur. La performance s'est améliorée de façon spectaculaire ... mais n'était pas encore tout à fait là où je le voulais.

 Enfin ... et je suis vraiment excité à propos de la façon dont cela a fonctionné ... J'ai créé un grand fond en 1024x768 pour accueillir toutes les flèches, des aiguilles, des lumières, des bars, et des curseurs. J'ai tout mis dans un dossier et ai écrit un grand fichier. Ini qui contient la programmation pour tout.

 Énorme changement dans la performance. Quasiment en temps réel. Je suis très, très heureux avec la façon dont cela s'est passé. Je veux faire un peu de peaufinage plus, mais je vais poster une capture d'écran bientôt et un lien pour le téléchargement peu après. Une fois que je reçois des commentaires et résoudre tous les bugs que je vais soumettre à Mission4Today. Je ne peux pas attendre pour commencer à construire mon cockpit ...

 En outre, vous ne pouvez pas déplacer les instruments autour pour adapter les préférences individuelles. Je crains que vous êtes coincé avec ma mise en page (configuration standard SBD avec des lumières et des instruments Divers vers le bas de chaque côté). Non pas que vous ne pouviez pas faire un Spitfire, BF109, ou la disposition Corsair. Vous avez juste à me casser le papier graphique, notez les coordonnées de chaque instrument puis entrer cette information dans le fichier. Ini.

-----

J'ai eu l'idée depuis un certain temps maintenant de prendre l'idée de Crash_Moses de passer de 16 bits à l'autre étape en allant à 8 bits. Pour ce faire tous les bmp ont été enregistrés dans 24 bits et converti en utilisant Bright.
Le réglage 50 ms pour Udpspeed est sans perte de qualité visuelle.
 Je serais très intéressé de savoir comment cela fonctionne sur d'autres ordinateurs.

-----

 Et maintenant quelque chose sur ma technique photo:

 d'abord recueillir toutes les photos dont vous avez besoin,  la qualité requise pour les fonds et de bons résultats devraient être d'au moins 1024 * 768 - 2000 * 1500 de préférence, les instruments individuels 300 * 300 - 500 * 500 de préférence. Les images doivent être d'aussi tout droit que possible (point de vue transformée en ps ou similaire peut aider, mais ce n'est pas un faiseur de miracle)

 Réalisez le fond à droite avant de faire quoi que ce soit d'autre.

 KISS-plus de ~ 30 aiguilles commence généralement à ralentir les choses, trop de jauges coulissantes et masques idem.

 enregistrer des copies régulièrement, ne pas avoir peur de faire des erreurs, vous pouvez toujours revenir en arrière / recharger la dernière sauvegarde.

 Essayez de garder les jauges aussi grandes que possible, inférieure à 100 * 'saute' 100 pixels unique deviennent plus apparents. Ne vous attendez pas à réaliser un  B17 de sitôt.

 Apportez toutes les modifications aux jauges individuelles (comme le retrait des aiguilles) au format de l'original, puis redimensionner avant de les coller dans l'arrière-plan.

 Je fais tout mon travail en mode RVB et enregistrer les résultats finaux que 16bit bmp dans ce mode (24bit si je vais déguisée en 8 bits en utilisant Bright). Gardez de haute qualité jusqu'à la dernière minute.

 Ajoutez un «aiguilles» à la fois et obtenir le bon positionnement avant de régler l'alignement travers sa gamme de mouvement.

 

RÉGLAGE DE LA VITESSE

 J'ai souhaité avoir les jauges aussi rapides et régulières que possible.
 ceci est modifiée en changeant cette ligne

 [Main]
 TimerMS = 80

 ini dans udpspeed. le numéro est le temps en millisecondes à courir à travers l'ini de fond de nouveau des le debut.
 le plus petit nombre possible ici est évidemment la meilleure mais si vous utilisez une valeur trop petite peut sauter certaines des déclarations ultérieures car il commence à dessiner les aiguilles à nouveau

 

pour obtenir le maximum de vitesse en douceur possible j'utilise un bon vieux gestionnaire des tâches de Windows (ctrl alt del) et cliquez sur la performance des tabulations (cela se fait sur ​​la machine exécutant les jauges udpspeed- pas le PC principal). i puis exécutez une trace sur la machine de jeu (aerobatics2 fonctionne bien) et recherchez le useage cpu crête j'essaie de régler le temps de sorte que cette culmine à ~ 90%. je trouve cette «marge» 10% arrête toute saccade causée par sauter dessiner quelques-uns des aiguilles sur certains cycles

 

PREPAR3D

A ce jour, 24 janvier 2015, mon simulateur est opérationnel a 100% avec Prepar3D.

En effet j'ai supprimé FSX de mon disque dur pour diverses raisons dont la plus importante est l'impossiblité de fonctionner correctement en multi ecrans sans plantage du au phénomène "OOM" Out Of Memory.

Je n'entrerai donc pas ici dans un méticuleux comparatif Prepar3D vs FSX tout en donnant les avantages de Prepar3D pour ma config et mes gouts, je ne suis d'ailleurs pas un spécialiste et toutes mes connaissances on été glanées sur Aircockpit et PiloteVirtuel :

- pas d'OOM en quatres vue indépendantes

- Autogen plus touffu à réglage égal

- a FPS egal sensation de fluidité 30% plus forte

- grande stabilité

- image plus belle, plus contrastée

 

QUATRE VUES INDEPENDANTES

Qu'est ce que cela veut dire ?

Ce que l'on observe couramment avec FSX/prepar3D, c'est une vue etendue sur trois ecrans pour la vue avant, quelques ecrans additionnels pour les vues des instruments.

Pour mon simulateur, dès le début je voulais avoir au moins trois ecrans INDEPENDANTS, c'est à dire capables de donner une vue avant, une vue gauche, une vue droite.

On a donc trois images au lieu d'une etendue ce qui multiplie les calculs par trois donc jusqu'il y a peu c'etait mission impossible à moins de passer par un système mettant un ordinateur en réseau par écran...l'invraisemblable usine à gaz quoi.

NVIDIA a produit il y a quelques mois un driver permettant d'utiliser le quatrième ecran connectable comme les autres, c'est à dire pour de l'image et non simplement le bureau.

Du coup le challenge est de connecter quatre ecrans sur une seule carte graphique (GTX TITAN) via UN seul ordinateur (I7 4960X) plus un petit ordi additionnel pour le pilotage de l'ecran des jauges du tableau de bord.

En outre ce petit ordi me permet de gérer les téléchargments de scènes qui sont souvent très longs.

Donc mon système propose à ce jour un ecran 130cm pour la vue avant, un 130cm pour la vue gauche, un autre 130cm pour la vue droite et un 101cm placé dans un compartiment posé par dessus la verrière.

De cette façon j'obtient la situation idéale : etre entouré d'images sans vue parasite de la pièce dans laquelle se trouve le simulateur.

En outre cette config evoluera en fonction des prix des très grands ecrans...pourquoi pas un jour 3 X 200cm ?

 

ET ALORS CA DONNE QUOI AU NIVEAU FPS ?

Pour mesurer cela j'ai trois scènes test, de la plus légère à la plus forte :

- légère (CONFIG 1) : Monument Valley en image sattelite haute définition 50cm/pixel sans autogen

- moyenne (CONFIG 2) : France VFR Mediterannée V1 en image sattelite haute définition 50cm/pixel

- haute (CONFIG 3) : France VFR Alsace V2 Automation, la scène la plus lourde qui soit mais o combien magnifique !, assortie d'images sattelite haute définition 50cm/pixel

Les images sattelite viennent de Earth Tiles.

Au niveau météo j'ai les textures haute définition de REX, avec un réglage de ciel de beau temps, c'est à dire des cirrus d'altitude et des nuages épars.

Mes réglages dans Prepar3D :

 

1 Copier

 

 

2 Copier

 

3 Copier

 

4 Copier

 

5 Copier

 

 

PREMIER TEST SUR UN ECRAN EN 1920X1080

CONFIG 1 : 30FPS passe à plus de 80 en illimité

CONFIG 2 : 40 FPS plus de 60 en illimité

CONFIG 3 : 25-30 FPS sans changement en illimité

 

DEUXIEME TEST SUR QUATRE ECRANS INDEPENDANTS

CONFIG 1 : 20-30 FPS sans changement en illimité

CONFIG 2 : 15-20 FPS sans changement en illimité

CONFIG 3 :  8-15 FPS sans changement en illimité

 

Donc bien sur en quatre ecrans les FPS en prennent un coup mais avec Prepar 3D 15FPS = 20 sur FSX, donc cela reste très jouable et dans la plupart des cas très fluide.

 

La preuve ces deux vidéos, la première en CONFIG 1 a Monument Valley :

VOLTIGE A MONUMENT VALLEY

 

La deuxième sur une scène chargée de type CONFIG 2 à la Ferté

MEETING A LA FERTE

 

COMMENT CREER SES VUES DANS PREPAR3D

- vérifier clic droit/resolution d'ecran que tous les ecrans sont actifs

- démarrer Prepar3D en vue pleine

- aller dans vues/nouvelle vue/cockpit virtuel

- clic droit sur la vue, cocher "unlock window", la deplacer sur l'autre ecran la relocker

- dimensionner la vue avec les touches programmables dans CONTROLS

- répéter l'opération pour les autres vues

- lorsque tout est OK sauvegarder un vol

- pour retrouver la config, charger ce vol d'abord, pour changer de lieu choisir l'aéroport puis sauvegarder un nouveau vol etc....