Visitor counter, Heat Map, Conversion tracking, Search Rank
French English German

Sites Amis

vfa

Capture

Capture2colleurs

Connexion

PRESENTATION C6_PAT

 

"ça" a commencé vers l'âge de 7 ans, en 1968, c'était un après-midi chez ma grand-mère paternelle...

 

Ce jour-là, un cousin du côté de mon père était également de visite, c'était un "grand" il devait friser les 14 ans...ce jour-là, je me souviendrais toujours, il m'a offert une maquette montée et peinte d'un P40 au 1/72eme ! Ce n’était pas mon anniversaire ni noël ni ma fête, c'était un geste spontané et pas réfléchi de sa part, il se trouve qu'il en avait un avec lui alors il me l'a simplement donné, certainement attendri par mon regard brillant hypnotisé par le bout de plastique au camouflage chatoyant.
Cet après-midi-là j'ai exécuté par le biais de mon petit avion mes premières figures aériennes, le faisant virevolter au-dessus du divan que je prenais pour une chaine montagneuse, lui ai retiré le train après quelques minutes de vol parce qu' un avion ça vole le train rentré...l'hélice subissait le même sort : quand elle tourne on ne la voit pas alors....
A partir de cet instant je me suis pris de passion pour les avions de...la seconde guerre mondiale.
Il est vrai que depuis toujours j'avais entendu des récits parentaux et grand parentaux sur l'occupation, sur l'histoire particulière de l'Alsace passée tant de fois du côté Allemand et pourtant se revendiquant toujours Française...pendant l'occupation l'Alsace annexée était Allemande, parler le Français était un délit...bref, toutes ces histoires...

 

De ce jour chaque sou que je parvenais à gagner ou à recevoir était illico investi dans l'achat de maquettes, ces petits sachets plastique à 3,50Francs contenant un peu du rêve aérien qui ne cessait de grandir en moi.
Le but n'était pas de se constituer un parc statique à la fidélité irréprochable, mais de .... Voler !
J'achetai une maquette le matin, la montait et la peignait en 4eme vitesse entre midi et deux pour qu'elle soit prête, le soir venu, à accomplir son premier vol et tant pis si la peinture collait encore.
A cette époque les BD aviation 2eme GM étaient nombreuses, pas les Buck Danny et autres de ce style, mais des BD d'une qualité extraordinaire, du niveau de notre Romain HUGAULT actuel, avec des dessins noir et blanc somptueux et des histoires fantastiques...puis il y a eu deux inoubliables coups de tonnerre dans cet environnement aérien : le premier était "Le Grand Cirque" de Pierre Clostermann, le second "la bataille d'Angleterre" qui passait pour la première fois à la télé, fantastique et inoubliable que de voir pour la première fois en vrai mes petites maquettes au 1/72eme !

 

En plus de ça je partageai cette passion avec un cercle d'amis, y compris de l'Allemagne voisine, et on allait faire des fouilles le WE sur d'anciens sites de batailles, nombreux en Alsace.

Je me souviens d'ailleurs avoir un jour découvert un tibia humain tout en creusant au milieu d'equipements militaires divers sur la colline de Sigolsheim, lieu d'intenses combats pour la réduction de la poche de Colmar.

 

A cette époque le jardin parental était particulièrement soigné parce que c'est là que se constituait, au cours de pénibles heures de travaux de jardinage rémunérées, le budget de guerre destiné à la constitution de mes escadrilles, dont tous les appareils étaient donc train rentré et sans pales d'hélice...
Mon chasseur préféré était le hurricane, aujourd'hui encore je le trouve particulièrement beau, en bomber j'étais autant amoureux du Heinkel 111 que du Boeing B17.
Puis les fouilles continuant, m'est venue la passion du militaria, 2eme GM toujours, si bien qu'à 14 ans , après un bref passage maquettes marine, je me retrouvai à la tête de plusieurs « mannequins », obtenus par le troc et quelques sous.
J’avais un ensemble Wehrmacht complet, le GI US aussi, l’uniforme Français de 40…une fortune aujourd’hui !

 

A l’adolescence la force d’expansion naturelle qui pousse le male vers la femelle m’éloigna un temps de mes passions pour satisfaire aux nouvelles et inconnues pulsions impérieuses me poussant évidemment vers le beau sexe.
Malgré l’indifférence affirmée du dit beau sexe pour ces passions aéronautiques puériles, je ne résistai pas à ces arguments hormonaux puissants aussi j'effectuai temporairement un transfert de passion bien compréhensible...
En plus de ça il y a eu la musique, l'achat de mon premier matos de musicien, alors mon arsenal a été dispersé aux quatre vents pour à peine plus que ce qu'il m'avait coûté c’est-à-dire pas grand-chose.

 

Puis la vie active, l’investissement dans une activité professionnelle…
Je fréquentais tous les meetings aériens à ma portée, Colmar Air Show en 1987, l’ALAT à Sarrebourg, Mulhouse Habsheim, le tragique meeting de Ramstein…

 

Aujourd’hui je liquide à bon compte mon complexe d’Icare avec mon cockpit de P47 dans lequel je touche du doigt ce qu’on pu vivre les pilotes de la Seconde Guerre mondiale, mais pour ma part en virtuel sur des simulateurs comme Prepar3D, IL2 , DCS.

Au final il faut bien reconnaitre que c'est bien moins risqué et compte tenu de la consommation gargantuesque du P47 beaucoup plus economique (1250 litres à l'heure en puissance militaire !).

 

C6_Pat pourquoi ? en 2007 ma p'tite famille connaissait une révolution, poussée en cela par le petit dernier Warcraft addict, c'etait bien sur l'accès à internet.

Univers totalement inconnu pour moi dans lequel je tâtonnais immédiatement pressentant des perspectives très intéressantes.

 

A cette époque je croyais être bon dans mes vols solo sur IL2,et c'est dans cet état d'esprit que j'intégrais l'escadron C6 volant sur IL2,faisant partie du bien connu forum francophone CHECKSIX.

Mon pseudo était d'abord C6_TIGER, en analogie au blindé Allemand du même nom puis s'est démocratisé en C6_Pat après avoir constaté que ce pseudo quelque peu présomptueux ne correspondait pas à mes talents réels de pilote virtuel.

C'est les C6 qui m'ont apporté les bases du vol online, et sur cet excellent simulateur qu'est IL2 ne devient pas bon qui veut, ou alors après un solide entrainement et après avoir mordu la poussière plus que de raison.

 

Etant d'un naturel peu grégaire, j'ai fréquenté assidument les sites de "DOGFIGHT IMMEDIATS" pour finir par me tailler une petite réputation sous le pseudo "Poussin".

 

Le projet cockpit m'a paradoxalement éloigné d'IL2 car c'était un gros projet à mener en plus du reste : famille, travail qui sont mes priorités, et puis comme je l'ai dit, le vol en équipe, donc soumis à une discipline et à l'arbitraire d'un leader, n'est pas ce que je préfère, estimant que la vie de tous les jours est déjà assez hierarchisée pour ne pas en rajouter dans mes loisirs, question d'équilibre.

 

J'ai fais partie de la Ferté Allais Virtuelle le temps des meeting 2013 et 2014 à Cerny, mais cela n'a rien à voir avec un serveur de combat sur IL2.

 

A l'été 2016 une nouvelle orientation est donnée a mon cockpit de simulation,"THE BIG HEAT", à savoir l'ouverture officielle au Grand Public dans le cadre d'une micro entreprise.

Mon objectif est de fréquenter les meetings avec le cockpit, rencontrer des fous volants, faire découvrir ce que pouvait etre cet avion extraordinaire, parler de son histoire et qui sait peut etre meme susciter des vocations parmis les plus jeunes !

Entre temps le simulateur ne cesse de s'améliorer, avec les vibrations intégrées, le générateur d'ensoleillement, etc.....

 

Alors voilà, ma passion est intacte, l’aviation sous toutes ses formes fait partie de ma vie.
Impossible de ne pas lever le nez au ciel au passage d’un avion à plus forte raison quand il s’agit d’un avion daté deuxième guerre mondiale.

 

Cet intérêt pour les avions ne se dément pas au fil des ans, s'amplifie meme....parfois je me demande bien pourquoi...mais le saurais-je véritablement un jour ?!!

 

20140121 105011 Copier

 

PRESENTATION DU PROJET

Alors voilà.....
Je cogite depuis un moment déjà quand à l'élaboration de mon futur pit'
Mais d'abord je me présente :
Pat, C6....Pat (sur fond de zik James Bond 007  )... pilote virtuel sur IL2 escadron C6 depuis plus de deux ans (deux pseudos différents)...

 

C'est ainsi que démarrai le premier post de ce sujet créé le 18 novembre 2009 sur le forum de CHECK-SIX...

 

COCKPIT P47 RAZORBACK : C6_Pat

 

1270 réponses et 142600 vues plus tard, le 12 mars 2013, plus de trois ans après ce premier post naissait ce site virtualp47.fr.

 

La communauté Check Six a été mon compagnon et mon soutien durant tout le projet, il suffit de lire ses messages d'encouragement et ses conseils pour s'en convaincre.

Je me suis également inscrit sur Aircockpit et Pilote Virtuel mais beaucoup plus tardivement, le site qui a suivi mon travail avec assiduité depuis le début reste CHECK-SIX.

Sans internet j'en suis sur ce projet n'aurait pas vu le jour, ou tout du moins pas avec ce degré de finitions.

Outre la mine de données disponibles sur internet, le facteur humain est déterminant pour mener à terme un tel projet, merci à tous ceux qui m'ont aidé et soutenu.

 

L'objectif.... VOLER !

publicmods

Un cockpit de simulation de warbird, pour moi, c'est me rapprocher au plus près de ce que j'aurais voulu faire : piloter un avion.

Après dans la vie il faut vivre ses rêves en fonction de ses moyens, de ce qu'il y a autour, famille et travail.

Comparé à la consommation réelle en fuel d'un moteur R2800 de P47 c'est certain que mon cockpit est beaucoup plus économique à l'heure de vol, c’est un meilleur compromis.

Et puis voler dans une réplique de warbird ça c’est vraiment motivant !

 

Dès le début j'annonce la couleur : pas de dépenses exagérées, mini budget pour résultat maximum, une façon de prouver qu'avec de la volonté et un peu d'astuce on peut faire de belles choses.

Donc pour ceux qui cherchent à monter leur projet mais hésitent devant les dépenses à engager, ce site devrait vous aider.

Hors informatique et image, mon projet ne dépasse pas les 3000 euros, étalé sur sept ans en 2016 ça fait moins de 500 euros par an.

Aller signer des chèques chez Leroycastobrico est bien sûr plus confortable, mais vous verrez qu'en axant votre attention sur la récupération, on peut faire beaucoup de choses.

Dans notre société ou quoi qu'on en dise le gaspillage est encore de rigueur, il suffit souvent de se baisser pour ramasser, voir faire sa BA chez l’Emmaus du coin en trouvant son bonheur.

 

Bien sûr il faut aimer bricoler, le soir après le boulot, un jour le week end et pendant une partie des vacances tout en conciliant sa vie de famille et son travail dans la vraie vie.

Je dois dire que ma p'tit femme Lucie est restée vaillante, cela n'a pas toujours été de la tarte avec le garage transformé en usine aéronautique.

 

Il faut aussi des outils, oh rien de bien transcendant :

- défonceuse : THE outil pour faire un cockpit

- scie sauteuse

- perceuse à main + perceuse à colonne

- meule (pierre et brosse)

- un bon etau d'établi

- lime électrique

- rabot électrique

- petit tour à bois

- scie circulaire mobile

- un bon établi et de la place pour travailler

- petit outillage habituel : marteau, tournevis etc...

 

Donc, avec mon âme de maquettiste aviation, je voulais rester dans une approche maquette : conformité à l'original ainsi le cahier des charges s'est très vite dessiné :


- Echelle 1 évidemment
- P47 pourquoi ? je l’aime d’amour et en plus il est parfaitement adapté à mon 1M93 et mes 100KG
- Carrosserie tout aluminium = visuel superbe et poids réduit
- Transportable et devant passer par une porte de 70cm, donc structure modulaire
- Montage/démontage rapide et facile pour faire des meeting/expos
- Evolutif : fonctionne avec des écrans plats, doit pouvoir s’adapter aux projecteurs ou ecrans géants
- Plate-forme évolutive motion
- Fonctionnel à 100 % sous PREPAR3D et 80% sur les autres simulateurs (100% en fonction du simu)
- Tableau de bord entièrement actif
- Verrière reproduite
- Conforme à l’original
- Son réaliste + vibrations reproduites
- Intégration de pièces d’origine là où c’est possible et à faible cout
- Pas d’objectif temps pour la fabrication : ça prendra le temps qu’il faudra
- Budget minimum
- Commandes plug and play là où c’est possible pour la compatibilité
- Programmation SIOC sous PREPAR3D là ou y’a pas le choix
- Accès facile pour un néophyte
- Sur roulettes
- Etre intégrable à une salle dédiée au simulateur au sous-sol de ma maison

Ce que j’ai renoncé à faire : les ailes et le moteur...trop encombrant !

Le système fonctionne sur deux ordinateurs, un pour les jauges et un pour le principal : le simulateur sur trois écrans de 1M32 + un 1M au dessus de la verrière 
Les jauges sur un ecran plat et un moniteur pour le GPS.

 

Le projet n'est jamais abouti, à ce jour en 2016 de nombreux projets d'amélioration sont en gestation, et beaucoup d'évolutions ont été réalisées depuis 2009 !

Tout cela est repris dans le détail dans la section technique.

 

Voilà pour la présentation du projet, place au montage !

 

12